Food, Glorious Food

18 novembre 2008

La Jojo Wonder Tarte (chocolat-caramel beurre salé)

Tout un programme, non....?

Aujourd'hui, j'inaugure une nouvelle catégorie, la catégorie Guest Stars, dans laquelle je posterai les recettes d'autres personnes, et c'est Jo qui ouvre la marche (et Mary, mes recettes de courgettes, quand tu veux!):

Commencer par faire la pâte sablée (ci-dessous ma recette ,mais n’importe quelle autre recette de pâte sablée fera l’affaire)

 

Dans un saladier mettre :

·   

250 g de farine

125 g de beurre mou (coupé en petits dés)

50 g de sucre semoule ou cassonade 

1 jaune d'œuf

4 cuillères à soupe d'eau froide

1 pincée de sel

(Quand j’en ai, j’ajoute un peu d’amandes ou de noisettes en poudre, environ 2 cuillères à soupe, et du coup, un tout petit peu + d’eau)

 

Malaxer, mélanger, faire une boule... Blablabla… Puis la laisser reposer au frigo dans de la cellophane une petite demie heure (plus facile à étaler après il paraît !)

Préchauffer le four à 200°C

 

… Etaler la pâte

(Si on fait une seule grande tarte au lieu de plusieurs petites tartelettes, mieux vaut étaler la pâte sur du papier cuisson, sinon c'est super galère à mettre dans la flanière (NDLR : une flanière c'est un moule à tarte, pour les ignares comme moi qui ne savaient pas avant, vous irez vous coucher moins bêtes ce soir!)… pâte ultra cassante)

 

Donc… disposer la pâte dans les moules à tartelettes ou dans la grande flanière puis faire cuire à sec pendant à peine 10 min pour les tartelettes et environ 15/20 min pour la grande tarte (à 180°C)

(Normalement ça ne gonfle pas, donc pas besoin de mettre des pâtes, des haricots secs ou autre…)

Laisser refroidir…

 

Puis préparer le chocolat :

Une tablette de Nestlé noir pâtissier (ou autre du genre)

2 cuillères à soupe d’eau froide

1 bonne cuillère à soupe de crème fraiche.

Faire fondre le chocolat avec l’eau et ensuite ajouter la crème fraiche  (mettre de coté (pas au frigo))

 

Préparation du caramel beurre salé :

80g du sucre en poudre + une petite cuillère d’eau

100g de beurre demi-sel coupé en petits dés

20 cl de crème liquide semi épaisse (3, 5, 15, 18, 40 % MG au choix ;-)

Une pincée de sel

 

Alors…. Mettre le sucre + eau dans une casserole anti-adhésive (c’est mieux mais avec une casserole « classique » ça marche aussi)

Question d’anticipation, rapport au nettoyage de la casserole :o) !

Le laisser fondre puis colorer…

La coloration du caramel dépend du goût de chacun (moi je le laisse cuire jusqu’à ce qu’il soit un peu roux voire marron clair…) (plus il est foncé, plus il est fort)

 

!!!Attention voici le seul point « difficile » de cette recette : Ajouter le beurre salé pendant l’ébullition du caramel et fouetter tout de suite (au fouet à main pas au batteur électrique), jusqu’à obtenir une texture assez lisse, et ajouter la crème liquide en remuant doucement + pincée de sel. Laisser cuire tout doucement pendant 2 min environ.

Laisser refroidir…

 

Voilà ! Les 3 éléments sont prêts !

 

Ensuite il suffit d’étaler :image002

Tout le chocolat et tout le caramel sur la pâte cuite si c’est une grande tarte (toujours chocolat en 1er puis caramel par-dessus et surtout pas l’inverse)

Et environ 2 bonnes cuillères à café de chocolat et pareil de caramel pour chaque tartelette.

 

Mettre au frigo pendant  qqs heures (au moins 4h)

 

Et miam !

 

IMAG0466Johanna.

Posté par Ccccc à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2008

Beijing Olympic Salad

Par la présente, j'ouvre un dossier spécial "Mé-Oui" et la Courgette Magique".  Aussi connu sous le nom de "Que faire avec les 10 tonnes de courgettes que nos jardins produisent en ce moment". 

Premier chapître

Ma Beijing Olympic Salad, c'est un titre de n'importe quoi, mais j'ai crée cette salade chinoise-isante (qui n'a de chinois-erie que mon imagination et la sauce soja, gingembre et sésame, que les chinois me pardonnent, mais bref), et vu que LA FRANCE VIENT DE REMPORTER UNE MEDAILLE D'OR EN ESCRIME, elle est devenue olympique.  La salade. 

Ingrédients, pour une salade plat unique pour deux :

1 courgette, ou une courgette partielle s'il s'agit de Mammoth Courgettes
1 carotte
1 poignée de radis
1 filet de poulet
1 petite salade
jus de citron
sauce soja
gingembre frais
oignon blanc
moutarde
ciboulette fraîche
graines de sésame doré

Couper le poulet en petites lamelles.  Le faire dorer à la poêle avec un tout petit peu d'huile, du jus de citron, du gingembre frais (je congèle toujours le mien, donc j'utilise un zesteur sur des morceaux congelés), et de la ciboulette fraîche ciselée. 

Préparer la vinaigrette :  une fourchette de moutarde, du gingembre frais (zester 1 cm environ), une grosse cc de sauce soja, de la ciboulette ciselée, un petit oignon blanc émincé, une grosse cc de jus de citron.  Mélanger le tout et laisser reposer 1/4 d'heure environ.  Beijing_Olympic_Salad

Lorsque le poulet est croustillant, le mettre dans le saladier.  Utiliser un économe pour détailler de longues lanières de courgette crue, et faire de même avec la carotte et les radis (et c'est super relou avec les radis, mais j'avais envie d'osmose visuelle, c'est tout.  Avec une paire de ciseaux, couper la salade en lanière également. 

Ajouter une cc d'huile (de sésame, ou de tournesol) à la vinaigrette, et une cs d'eau.  Bien mélanger le tout, et verser sur la salade.  Toss the salad, et sprinkle des graines de sésame doré sur la salade. 

Servir immédiatement.   Dans le jardin avec une menthe à l'eau pas chinoise.   

Et c'est trop bon!

Coming soon : les pâtes aux courgettes et lardons, la tarte aux courgettes et tomates, les courgettes farcies à la Moi, le gratin de courgette à la Moi, de la courgette sous toutes ses formes jusqu'à overdose!

Posté par Ccccc à 14:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 janvier 2008

Petits pots de crème 1234 et bonne année

Hé hé, je parie que vous n'y croyiez plus...ben si, me revoilà!  J'accepte les standing ovations, les chèques, et les decorations bought at Tiffany's, aussi. 

Et en plus, non contente d'être revenue, j'ai une méga giga recette super simple et extrèmement bonne pour vous.  Et tous mes voeux pour 2008.  Si ça, c'est pas savoir recevoir, je sais pas c'que c'est, ma bonne dame. 


Donc, en exclusivité (enfin, presque, y'a plein de gens sur la blogosphère qui font la même ou presque, mais vous ne le savez pas) :

One, Two, Three, Four, Tell me that you love me more


creme_1234




Oui, parce qu'en plus, c'est une recette en musique.  Si vous ne l'avez pas direct dans la tête, comme moi dès que je pense ne serait-ce qu'une seconde à cette recette, je vous ai mis la vidéo, en bas, là.  Ne me remerciez pas, c'est tout naturel. 

1 litre de lait (entier, si possible directement trait de la vache de la ferme d'en face ce matin, mais si vous habitez en HLM, trop dur, faudra aller chez Franprix.  Ca sera moins bien mais tant pis.  Ca reste rudment bon quand même, je vous rassure)(je l'ai fait avec du 1/2 ecrémé, et même du écrémé, c'est moins bon, et un peu plus long, mais ça reste quand même pas mal). 

2 cuillers à soupe de cacao non sucré (ou d'extrait de vanille, ou si vous avez grave de la chance (mais ça pourrit le 1-2-3-4, vu qu'on n'en met qu'une, du coup), une gousse de vanille arrivée directement de Madagascar, mais si vous n'avez pas de potes dont le frère vient de rentrer de Madagascar pour Noël, et que vous êtes pauvres (si vous habitez en HLM, donc, sauf si vous êtes de ces gens qui gagnent un salaire de ministre (parce qu'ils sont ministre, justement, ou assimilé), auquel cas je ne vous cause pas, parce que C'EST MAL)(mais c'est un autre débat, bref, trêve de digressions) (non, je n'ai changé, je suis toujours ce jeune homme étranger)(c'est limite incompréhensible, tout ça, avec toutes ces digressions.  Voire pas limite).

3 cuillers à soupe de sucre (cassonade, pour moi, mais vous pouvez mettre ce que vous voulez)

4 cuillers à soupe bombées de Maïzena



Donc vous chantez, en mélangeant les ingrédients secs avec un peu de lait froid.  Si vous faites des crèmes à la vanille, vous faites chauffer le reste du lait avec l'extrait de vanille, ou avec la gousse fendue.  Quand le lait et chaud mais non bouillant, vous versez le mélange froid dans la casserole.  Vous faites cuire à feu doux en remuant, jusqu'à épaississement (c'est rapide, surtout si vous utilisez du lait entier).


Après, vous appelez quelqu'un qui n'a pas deux mains gauches avec des moufles pour verser le mélange dans des petits pots, ou des verrines, ou ce que vous voulez.  Ou bien vous le faites vous-même, vous en renversez partout sur le plan de travail, la plaque de cuisson, le carrelage, vos vêtements, et passez ensuite une heure à tout nettoyer en pestant.



Dans des verrines, c'est trop joli, et c'est EXTRA GOODY YUM-YUM!!!  J'ai saupoudré du cacao non sucré dessus pour faire encore pluss jouli.  Mais c'est comme vous voulez, hein. 





 


Feist - 1234
envoyé par ListenToFeist

Posté par Ccccc à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2007

Chocolate Chip Cookies - Recette ultra facile, niveau débile exigé

100g de beurre un peu mou

100g de sucre en poudre

100g de pépites de chocolat (ou une plaque de chocolat noir découpée en petits morceaux)

175g de farine normale

2 cuillères à café d'extrait de vanille liquide (ou arôme vanille, ou eau pour les non-équipées)

Mélanger le tout jusqu'à obtention d'une pâte très friable, ça ressemble à du sable en fait, et vous aurez l'impression que ça ne va jamais tenir! Prendre une poignée de pâte, et former une boule avec les mains, puis l'aplatir légèrement.  Poser sur une plaque recouverte de papier alu graissé/papier sulfurisé.  Les cookies ne gonflent pas à la cuisson, donc pas besoin de laisser beaucoup d'espace entre chaque cookie. Mettre au four à 180°C (th6 je crois) 10 minutes environ.  Lorsqu'on les sort du four, ils sont complètement mous.  Il faut attendre qu'ils aient un peu refroidis pour pouvoir les prendre, pour soit faire la personne civilisée et les poser sur une grille pour qu'ils refroidissent complètement, soit se jeter dessus comme la misère sur le monde (et se brûler la plupart du temps! Exquis avec une tasse de Lapsan Souchong, ou un verre de lait frais très froid.  Ou sans rien.  Un succès inratable (sauf éventuellement si on les laisse 24h dans le four, mais dans ce cas-là, va falloir déménager aussi...), économique et systématique!

Posté par Ccccc à 15:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

30 janvier 2007

Le topinambour est mon ami

Faisons une brève parenthèse avant la reprise (ou non) des activités potironnesques....... 
86_topina

Figurez-vous que j'ai trouvé des topinambours chez l'épicier arabe à côté de mon boulot, qui vend mille et une merveilles en matière de légumes, fruits et épices.  Alors j'ai décidé de me lancer.  Je ne suis pas certaine d'en avoir mangé avant ça, mais en tout cas, ce fut une révélation. 

Tout d'abord, je dois vous impressionner avec ma culture (fraîchement acquise, ok) légendaire. 

Le topinambour tire son nom d'un nom de peuple brésilien.  Déjà, rien que ça, c'est pas banal.  Ensuite, j'ai découvert que c'était la racine du tournesol.  On est cernés par les topinambours! (Enfin, quand on habite la verte Picardie, y'a des champs de tournesols partout, place d'Italie, forcément, c'est moins le cas.....)


Bref, toute cette culture, c'est fascinant, mais qu'est-on censé faire de ce tubercule biscornu?  Chépo vous, mais dans ma famille, personne n'en cuisine, dans mon entourage, les personnes agées font des crises de nerfs dès qu'on aborde le sujet, donc c'était pas gagné d'avance.  Du coup, j'ai décidé de me débrouiller, et d'en faire un velouté. 

Donc j'ai pris mes topinambours, je les ai épluchés (c'est un peu chiant à éplucher, vu qu'ils ont des formes improbables, et puis fait les mettre dans de l'eau citronnée parce qu'ils noircissent à l'air, mais c'est pas grave, parce que Björk et moi, on a chanté à tue-tête pendant tout le temps), coupés en gros cubes, recouverts de moitié eau moitié lait, et j'ai fait cuire.  Tel quel.  Je n'ai pas la moindre idée des proportions ou du temps de cuisson, mais quand ça m'a paru cuit, j'ai mixé le tout. 

Lors de mon goûtage à cette étape, c'était tout simplement exquis.  Ca a un petit goût de fond d'artichaud, c'est fin, rien qu'avec le lait et l'eau c'est ultra velouté, crémeux, un vrai délice.  J'ai ajouté quelques tours de moulin 5 baies.  Encore meilleur. 

Puis après, en fouillant mon fridge, je suis tombée sur quelques petits morceaux de foie gras pour petits canapés.  Subitement inspirée, j'en ai découpé un en tout petits dés, que j'ai déposé sur mon mug de velouté fumant.  Exquis.  Cela dit, je trouve ça exquis aussi sans.  Après, faut voir.  Essayez.  Vous m'en direz des nouvelles!

J'vous mets pas de photos, parce que mes photos sont pitoyablement moches, et pis d'la soupe c'est d'la soupe, hein.......

Maintenant, Björk et moi, on vous laisse, y'a le grand noir de la Ligne Verte dans les Experts à Manhattan.  La vie est une affaire de priorités.   


Posté par Ccccc à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



09 décembre 2006

Pat's Pumpkin Soup

Avant tout, je tiens à vous signaler deux choses :

Tout d'abord, je n'aime pas les courges, quelles qu'elles soient, courgette (la pire), potiron, potimarron, etc.IMAG1116  Donc les recettes sur le sujet que vous trouverez ici impliquent forcément que le goût de la courge est masqué.  Parce que sinon c'est caca.  Pourquoi cuisiner des courges, alors, ne maquerez-vous pas de faire remarquer.  Question judicieuse, et qui me mène à mon deuxième point.

On m'a donné deux potirons, dont un absolument gigantesque.  Comme je suis une fille bien élevée, et aussi une rapace qui prend tout ce qu'on lui donne sans poser de questions, je les ai pris.  Je suis également une fille pleine de ressources, donc je savais que j'arriverais à détourner l'infâme courge pour en faire un truc pas trop dégueu.  La preuve, j'ai goûté un jour une soupe exquise, à base de potiron, après en avoir goûté des dizaines d'autres absolument infectes. 

C'est donc cette recette exquise que je vais vous narrer. 

Pour pas mal de soupe (genre 6 personnes, je pense) :


750g de chair de potiron ou potimarron, ou ce que vous voulez, moi, je ne vois pas la différence, j'aime po, c'est tout. 
1 gros oignon, haché
1 gousse d'ail écrasée
50g de beurre
3 cuillères à soupe de pâte de curry
400 ml de lait de coco
284 ml de bouillon de poulet (ça sent la conversion à plein nez, ça) (perso je met un bouillon cube dans la boîte vide de lait de coco, et je remplis d'eau aux 3/4)

IMAG1119
Faire dorer l'ail et l'oignon dans le beurre, pendant 5 minutes.
Ajouter la chair de potiron coupées en morceaux, couvrir la casserole et faire suer pendant 10 minutes.
Ajouter la pâte de curry, couvrir, et cuire 5 minutes, n remuant occasionnellement. 
Ajouter le lait de coco et le bouillon.

Faire bouillir, et couvrir.  Laisser cuire (petits bouillons) pendant 20-25 minutes. 

Mixer, et servir éventuellement avec des graines de potiron grillées, ou une grosse quenelle de crème épaisse au milieu de chaque assiette.  Ou les deux.  Ou rien. 

C'est tout simplement exquis.  Le lait de coco et le curry se marient particulièrement bien à mon goût.  J'utilise une pâte de curry qui fera vibrer vos amydales jusqu'à la fin des temps, mais les gens normaux peuvent mettre de la pâte de curry pour gens normaux. 


Comme vous avez sûrement constaté, cette recette est celle qui a inspiré la recette de la soupe aux lentilles corail ci-dessous.  En même temps, on change pas une équipe qui gagne. 

Et enfin, le mot de la fin, vous vous doutez probablement que je risque de poster pas mal de recettes à base de potiron dans les jours à venir..........................







Posté par Ccccc à 20:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 décembre 2006

Soupe aux lentilles corail

Vu le temps glacial et/ou  humide en ce moment, j'ai envie de soupes, comme souvent en hiver.  Celle-ci est loin d'être light, mais exquise, et simplissime à réaliser....lentilles

Les lentilles corail, aussi appelées lentilles roses, en plus d'être ravissantes, ont l'avantage non négligeable de ne pas avoir besoin de trempage avant la cuisson.  Vous pouvez en acheter, goûter, pis si vous n'aimez pas ça, ça fait très joli et exotique en déco dans un bocal, vous pourrez dire d'un ton négligeant à vos invités "oh les lentilles classiques, c'est tellement déjà-vu, sooo last season, je préfère les lentilles corail".  Bio, of course.  Même si elles sont aussi bio que vos bottes en faux serpent.  Et que vous n'aimez pas ça.  Tout est dans le paraître, que ce soit en fashion ou en cuisine, vous en doutiez encore?      

Ingrédients :

des lentilles corail

de l'oignon

de l'huile ou du beurre (ben oui, quitte à faire pas light, autant y aller de bon coeur)

du lait de coco

de la persaillade (comme c'est étonnant)

du carvi

de la pâte de curry

de l'eau

1 bouillon cube

On fait revenir quelques oignons émincés dans la matière grasse, on jette dessus des lentilles corail, une soupe_corailbonne cuillère à soupe de pâte de curry plus ou moins forte (moi, j'aime celle qui dépote, mais c'est comme vous voulez), on touille bien, puis on recouvre de lait de coco et d'eau (selon la quantité de soupe que vous voulez faire), on ajoute un bouillon cube, la persaillade et le carvi, et on laisse cuire doucement pendant une bonne demi-heure.  Les lentilles doivent être tendres, fondantes, voire même carrément affaissées dans leur jus. 

On mixe, ou non.  Et on se réchauffe avec une bonne tasse de soupe devant FBI portés disparus, ou tout autre monument hautement intellectuel de la télévision américaine. 

Un pur bonheur. 

  

Posté par Ccccc à 10:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 novembre 2006

Mincemeat

mincemeat

Oui, je sais, ça fait une éternité que je n'ai pas posté, mais une des raisons de mon silence, c'est parce qu'en ce moment je ne cuisine que des trucs qui ressemblent à ça:

Alors, forcément, j'hésite à publier de telles splendeurs. 

Et non, ce n'est pas brûlé, ni vomi, ni même tout simplement raté, c'est bien ce que c'est censé être, c'est-à-dire du mincemeat.  Mais ça présente pas bien, faut l'admettre. 

Si vous aussi, vous voulez épater vos invités avec un truc qui ressemble à du bitume au mois d'août, voici comment faire!

Pour 10 tonnes de mincemeat


450g de pommes hachées

225g de suet (vous êtes sûrs de vouloir VRAIMENT savoir de quoi il s'agit?  Très bien, vous l'aurez voulu.  C'est de la graisse de rognons.  Voui.  Farpaitement.  Ca se présente sous forme de paillettes (de gras, donc) déshydratées.  Je l'achète soit en Angleterre, soit dans l'English Shoppe, à Chantilly, mais j'imagine qu'à la Ville, ça doit être assez facile à trouver.  Si vous n'habitez pas la Ville, essayez Internet, les potes qui vont passer un weekend in the UK, ou bien rapprochez-vous de la communauté anglaise la plus proche, et essayez de leur soutirer des infos. Ou bien remplacez-le par une autre forme de graisse, j'imagine que ce doit être possible)

350g de raisins secs noirs

225g de sultanas (raisins secs blancs/blonds)

225g de currants (petits raisins secs noirs et durs)

ou, alternativement, mettez tout simplement une tonne de raisins secs quels qu'ils soient. 

225g de candied peel (écorces d'agrumes confites)

350g de sucre roux

Zestes et jus de 2 oranges

Zestes et jus de 2 citrons

50g d'amandes effilées

4cc ground mixed spice (soit cannelle, coriandre, qui sait comment traduire caraway? carvi?, gingembre, fenouil, muscade, girofle, turmeric?)

1cc cannelle

une pincée de muscade moulue

6cs de brandy ou cognac



Mélanger tous les ingrédients sauf le brandy.  Couvrir le ou les bol(s) avec un torchon, et laisser au frais (sous l'auvent, chez moi) pendant une nuit, ou un minimum de 12h.  Ben oui, c'est pas un truc qu'on fait à la va-vite avant de recevoir les 5 personnes qui se sont invitées à la dernière minute pour le thé. 


 

Le lendemain, donc, faire chauffer le four à 120°C, recouvrir le bol d'alu, et laisser au four pendant 3h. 

Laisse refroidir, en mélangeant de temps en temps. 

 

Lorsque le mélange est froid, ajouter le brandy, et mélanger.  Mettre en bocaux.  J'ai essayé de le congeler, ça ne se congèle pas (le brandy, j'imagine). 


Le mincemeat se garde "indéfiniment, mais est meilleur consommé dans la première année".  Sic.  En même temps, vu comment c'est blindé de sucre et d'alcool, ça ne m'étonne qu'à moitié!


 

Sinon, j'imagine que vous aimeriez bien savoir à quoi sert le mincemeat, mis à part à impressionner vos invités.  Mais vous les impressionnerez encore plus grâce à votre culture gastronomique internationale :

 

Le mincemeat est une spécialité anglaise (vous vous en doutiez?), qui se sert à la période de Noël.  On l'utilise comme filling, dans des petites tartelettes, joliment décorées d'une étoile en pâte sablée sur le dessus, ou avec des croisillons, ou bien encore fermées (plus simple).  Ben ouais, ça se mange pas comme ça, non plus.  Donc vous faites des tartelettes ou des tartes classiques, vous bennez votre mélange sur le fond de tarte, recouvrez d'une façon ou d'une autre, cuisez, servez.  Avec une tasse de thé. 

Les Français, généralement, ne sont pas super fans de cette recette, parce que "y'a plein d'épices, c'est bizarre".  Mais si vous aimez les épices (et les raisins secs), cette recette est pour vous.  Et en ce qui concerne l'ingrédient chelou, le suet, je vous avouerai que si j'avais connu les ingrédients AVANT d'en manger, je n'aurais sûrement pas tenté l'expérience.  Seulement, voilà, j'ai eu une fille au pair anglaise dans ma tendre enfance, qui m'en a fait manger tous les ans à Noël, j'adorais ça, donc je me voyais mal dire "ah non, j'aime pas, en fait", une fois que j'ai appris qu'il y avait de la graisse de rognons dedans. 


Donc soyez fous, vivez dangereusement, goûtez!

 


Posté par Ccccc à 11:55 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

09 octobre 2006

Gratin dauphinois remixé

J'aime bien le gratin dauphinois, mais c'est long à faire, et pas super équilibré, ça manque de fraîcheur, je trouve.  Et autant, j'admet qu'il est des jours où on a besoin du plat qui "recolle les fesses au cul", comme le dit si gracieusement mon ex-colocataire, du comfort food, du roboratif, autant, parfois, on a envie de quelque chose un cran en dessous. 

En ce moment, il fait à moitié moche, à moitié beau, on ne sait pas trop à quoi s'en tenir (c'est l'automne, c'est un peu normal, me direz-vous, mais bref!), donc j'ai décidé de customiser le gratin dauphinois à ma manière, pour réconforter sans étouffer.  Ce qui m'a donné l'occasion d'étrenner réellement ma mandoline.  Grand jour dans ma vie de souillon à la cuisine. 

Pour un petit gratin pour 2 :

1 dizaine de petites patates

2 oignons

2 tomates de taille respectable

25 cl de crème (légère ou non, moi j'ai utilisé de la Bridélight à 4%, histoire de me sentir vertueuse)

du fromage rapé (j'ai mandoliné du comté)

de la persaillade (encore et toujours)

Et donc, on tranche des pommes des terre, des oignons, des tomates finement, avec une mandoline si on en a une, ou avec un robot multi-fonctions, ou à la main si on est complètement has-been et non-équipé......

                                gratin2

On saupoudre généreusement le tout de persaillade, parce que la persaillade, c'est bon, et ça va avec tout, c'est un peu le noir de la cuisine.  Ensuite, soit on dispose harmonieusement une rangée de patates, une rangée d'oignons, une rangée de tomates, une rangée de patates, etc, ou bien on benne le tout gaiement ensemble dans le plat à gratin et on tasse pour aplatir un peu (j'ai testé les 2, ça le fait dans les 2 cas!). 

On verse la crème par dessus, puis on recouvre bien de fromage rapé, copieusement sinon c'est trop light pour être honnête, et on met au four.  30 à 45 minutes à 200°C, selon l'épaisseur de votre gratin. 

                                    gratin

Si on est un peu intelligent, on ne remplit pas le plat à gratin à rabord de crème liquide, parce que ça déborde.  Et on ne se jete pas sur le gratin comme la misère sur le monde, parce que c'est très chaud. 

Super pratique quand on manque d'inspiration, à customiser avec d'autres légumes aussi j'imagine, et très bon!  Ca doit être pas mal aussi avec de l'ail écrasé, pour ceux qui aiment, mais je n'ai pas encore testé. 

Posté par Ccccc à 19:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 septembre 2006

Le jeu de la Vue

view 

Mademoiselle Anne, de chez Papilles & Pupilles, non contente de nous émerveiller sans cesse, nous propose de nous livrer à notre activité préférée (après peut-être la cuisine, mais c'est pas sûr), c'est-à-dire parler de nous mêmes.  Ben oui, faut être honnête, c'est la vérité.  Je le constate tous les jours, dans mon boulot, où je dois faire parler les gens.  Il suffit de lancer le sujet sur eux-mêmes, et roule ma poule!  On est partis pour un moment.  Même quand, comme dans leur cas, c'est dans une langue étrangère qu'on leur demande de parler. 

Attention, je ne critique pas.  Je ne vaut pas mieux.  Je suis (entre autres) professeur, et mon père (professeur aussi) m'a un jour dit ces mots très pertinents "on ne devient pas professeur si on n'aime pas parler, et s'écouter parler".  Bigre, quelle justesse et finesse d'analyse.  Un grand sage, que c'est, mon père.  En tant que fille de sage (Sage Jr), j'ajouterai ceci "on ne crée pas un blog si on est persuadé n'avoir rien d'intéressant à dire".  Il faut tout de même avoir un (infime, perhaps) sens de la valeur de ce qu'on a à proposer.  Enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien, hein.

Donc, pour revenir à nos poneys, comme dirait Hélène (Grande Prêtresse Girly en chômage technique à l'heure où nous parlons), Anne nous propose de jouer au jeu de montrer nos vues.  Par la fenêtre, hein, rien de dégueu (ou bien j'ai pas tout compris).  On ne parle pas de nous-mêmes, on montre.  C'est bien aussi. 

  DSCI0020

Y'en a plein de magnifiques, que j'ai pu apercevoir sur les différents blogs culinaires, c'est chouette de voir chez les autres (ben oui, je viens d'un petit village, alors j'assume pleinement mon côté commère virtuelle).  Du coup, je vous offre 2 vues de mon chez moi que je trouve fort jolies, surtout celle où la fenêtre a l'air toute tordue.  Parce que chez moi, tout est tordu.  Ou gonflé par l'humidité.  Ou de travers.  Ou cassé.  A réparer. 

J'en ai d'autres, mais elles sont tellement énormes, que Canalblog les refuse catégoriquement.  Alors ce sera tout. 

Posté par Ccccc à 14:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »