.... enfin!  Vous trépignez d'impatience, j'en suis sûre. 

Alors, en fait, je vais vous décevoir, je n'ai pas eu d'ambition démesurée, j'ai juste voulu me lancer dans la préparation de ma première terrine homemade.  Du pôté, quoi.  Avant ça, j'ai fait du porc à la citronnelle, mais ça, c'est une autre histoire.  Une autre note, en tout cas.  Et aussi du guacamole. 

J'ai voulu utiliser les restes du sanglier que le père du Prince (Roi de la Contrée Lointaine, donc) m'avait donné il y a quelques mois

Alors, pour faire pratique, je vais vous donner les ingrédients d'abord (enfin, à peu près, parce que c'est pas mal au feeling chez moi, je suis la digne fille de ma mère) :

environ 800g de sanglier (reste de gigue de sanglier rôtie de la dernière fois, qui avaient été congelés, je vous rassure, hein)

300g de poitrine en tranches

2 oeufs

20cl de creme épaisse

3 bonnes cuillères de cognac

4 échalotes

1 pointe de couteau de girofle moulue

10 000 tours de moulin à 5 baies (faites ça devant la Nouvelle Star, ça occupe)(faut être généreux avec les épices pour les pôtés/terrines, sinon c'est fade)

1 cuillère à café de poivre

1 cuillère à café de paprika

1 pointe de couteau d'une poudre de perlinpinpin (je pense que ça doit être un truc genre 4 épices, mais dans le doute, j'en ai pas mis beaucoup)

1 demi boîte de champignons des bois séchés mis à tremper 1/4 d'heure dans de l'eau tiède qui traînait et a donc été sacrifié sur l'autel de mes essais gastronomiques (gardez l'eau de trempage, et congelez la dans un sac à glaçons, c'est top pour aromatiser des trucs platplats)

1 crépine (Yes!)

des feuilles de laurier terrine_mix

Ensuite, vous mixez les viandes, les échalotes, et mélangez avec les oeufs , la crème, les épices, les champignons et le cognac.  Ca donne une mixture d'aspect absolument rebutant.  Jugez par vous même :

Cela dit, ce n'est rien à côté de la crépine.  Je ne sais pas de quelle partie du porc provient la  crépine, et je ne tiens pas plus que ça à le savoir, en fait.  Je vous serai donc reconnaissante de garder votre savoir pour vous.  Sinon je pourrais ptet pas goûter mon pôté.  Et faut la faire tremper dans de l'eau tiède pour l'assouplir, le mossieu de Monop boucherie il a dit.  Donc, cr_pineoyez, oyez, braves gens, vla la crépine :

(ndlr : à la réflexion, en photo, comme ça, c'est plutôt joli, en fait.  On dirait presque de la dentelle.  Et on ne manipule pas la texture sur la photo)

Ensuite, vous prenez une terrine, ou un moule à cake si vous n'en avez pas, comme je pensais que c'était le cas, mais ma cuisine recèle des trésors insoupçonnés terrine1apparemment (le premier qui dit "ça doit être un bordel, là-dedans", est prié de se taire, merci bien).  Et là, commence la délicate tâche d'étaler la crépine dans la terrine. 

Quand ça c'est fait, vous pouvez benner votre infâme mixture dans la terrine.  Et l'étaler soigneusement, faut que ça soit à niveau, sinon j'ai des convulsions. 

Et maintenant, vous laissez enfin s'exprimer l'artiste qui sommeille en vous, celui qui est etouffé au quotidien, dans cette jungle qu'est la vie de la femme moderne, celui qui ne rêve que de pouvoir donner terrine31libre cours à sa passion.  Vous décorez la terrine avec des feuilles de laurier.  Après des heures de réflexion intense, de réglages minutieux, voilà ma création :

Ffffiou! Ca, c'était intense.  Après, faut rabattre la crépine sur le dessus de la terrine, découper ce  qui dépasse (soigneusement, of course, cf convulsions encore), et mettre la terrine dans un bain-marie (quelqu'un sait d'où vient cette dénomination stupide?  Ca ferait une super info inutile en tout cas)

terrine4Et pis après, au four préchauffé à 180°C, pendant 1 heure dans ce fameux bain-marie.  J'en suis à ce stade pour le moment.  Oui parce qu'en fait, je vous donne cette recette, mais c'est pas fini, ni goûté, donc si ça se trouve c'est absolument infect et immangeable.  Si c'est à gerber je vous ferai une update.  De toutes façons, je ferai une update, parce qu'après la cuisson, faut laisser refroidir 1 journée au frigo.  Et après, j'ai envie de mettre de la gelée dessus.  J'aime bien la gelée, esthétiquement, le problème, c'est que gustativement, j'aime po du tout.  Mais, là, ingénieuse que je suis, j'ai un projet pour me feinter avec la gelée.  Au lieu de la faire avec de l'eau, je vais la faire au cognac (je n'aime pas non plus le cognac, me ferez-vous remarquer, mais c'est pas grave, de toutes façons, je ne mange généralement pas ce que je cuisine, et puis je suis sûre que la gelée au cognac sera ravissante, la couleur devrait être particulièrement riche et chaleureuse). 

Mais bon, d'ici là, j'ai le temps de changer d'avis 10 fois, et changer mes plans 30 fois.  Je suis blonde, après tout, en plus, comme dit l'autre "nothing is for sure in life except death and taxes".  imag0111

Je vous offrirai donc une photo du produit fini.  En tout cas, ça sera peut-être dégueu, mais pour le moment ça sent très très bon.  Ben il était temps de prendre la photo, le produit était presque fini......

Voilà! Je vais aller fumer une tite clope, et me vautrer de façon sérieuse devant la Nouvelle Star.  J'avais l'intention de faire des Blondies, aussi, mais là, j'ai un peu mal aux pieds à force de piétiner dans ma cuisine (pareil, le premier qui dit que cuisiner pendant 3h en bottes à talons aiguilles, c'est pas ce qui se fait de plus malin, est prié d'aller se pendre avec les lacets de ses Rangers.  Merci).  Alors ce sera pour la prochaine fois, dans les prochaines aventures de WonderGirl.